Accueil | Pôle Entomofaune | Cortèges de papillons de jour : synthèse et suivi triennal

Cortèges de papillons de jour : synthèse et suivi triennal

Les cortèges de Papillons de jour ou Rhopalocères sont étudiés depuis 2007 par l’observatoire. Les papillons de nuit ou hétérocères ne sont quant à eux pas encore inventorié de part la difficulté d’étude de ce groupe même si du plus en plus de naturalistes les étudient sur le territoire.

État des lieux des connaissances

​En 2007, le pôle entomofaune réalise la synthèse des connaissances sur la présence et l’évolution des Rhopalocères sur le Marais poitevin.

L’étude dresse un premier état des lieux des connaissances sur les Lépidoptères diurnes du Marais poitevin, en s’appuyant sur les études publiées, les collections consultables et les données aléatoires du réseau naturaliste associatif.

70 espèces sont présentes en 2007 sur ce territoire. Parmi celles-ci, trois relèvent de la Directive Habitats (Phengaris arion, Euphydryas aurinia, Lycaena dispar) pour deux autres disparues (Phengaris telejus, Coenonympha oedippus) et 17 sont déterminantes sur l’une ou l’autre des régions concernées.

Les papillons représentent un cortège d’espèces bio-indicatrices de la gestion des milieux. Ce cortège comporte des espèces patrimoniales et constitue l’un des taxons entomofaunistiques à suivre dans le cadre de l’Observatoire.

Un suivi à long terme des cortèges

Cet inventaire permet d’établir un état initial des espèces, et de déterminer les caractéristiques des cortèges d’espèces pour les principaux milieux présents : marais mouillé bocager, marais ouvert, boisements humides, fonds de vallée, etc.

Lycaenidae Cacyreus marshalli

Brun du pélargonium – Cacyreus marshalli

Lors du suivi de 2010, 58 espèces ont été observées, dont deux des espèces d’intérêt communautaire du site : Phengaris arion, Lycaena dispar. L’imbrication des milieux entre eux a rendu difficile l’analyse des informations mais des spécificités de cortèges ressortent cependant comme les coteaux calcaires qui affichent la plus grande faune spécifique avec par exemple le Brun des pélargoniums (Cacyreus marshalli), le Céphale (Coenonympha arcania), le Silène (Brintesia circe), l’Azuré du serpolet (Phenargis arion) qui n’ont été observés que sur ce milieu.

Deux espèces protégées, toujours présentes sur le territoire, feront chacune l’objet d’une étude plus approfondie sur le territoire: le Cuivré des marais et  l’Azuré du serpolet.

Reconduit en 2013 et 2016, il démontre une certaine stabilité des cortèges. La richesse en papillon est importante du fait d’une bonne diversité de milieu et les coteaux calcaires et marais mouillés se révèlent être les habitats les plus diversifiés.

Ce suivi ne sera pas reconduit en 2019 au vue des résultats peu concluants concernant l’évolution des cortèges. Il aura permis de dresser une liste quasi exhaustive des espèces présentes dans les habitats du Marais poitevin.