Accueil | Pôle Avifaune | Le Busard cendré

Le Busard cendré

Le Marais poitevin abrite une population de busards cendrés. Depuis 1982 des actions de suivis et de protections sont engagées par les associations locales et le Parc naturel régional du Marais poitevin pour maintenir ces populations nichant dans les cultures.

Suivis annuels des busards nicheurs

poussin de busards cendré

Les poussins de Busard cendré au nid dans le blé

L’objectif de cette étude est le dénombrement le plus exhaustif possible des couples nicheurs de busards et le suivi de leurs nichées, afin d’engager par la suite des mesures de protection avec les exploitants agricoles. Cela permet la protection des nichées d’un rapace de haute valeur patrimoniale, inscrit à l’annexe I de la Directive Oiseaux, qui établit son nid au sol, dans la majorité des cas, dans les champs de céréales.

Depuis 1982, l’association ASTUR réalise cette action sur l’ouest du Marais poitevin. Depuis 1999, avec la participation de la LPO Charente-Maritime, la LPO Vendée et le GODS, la totalité du marais et la plaine de bordure est suivie.

Au total, depuis le début du suivi en 1982, 3 614 nids ont été détectés sur le marais poitevin, 2 560 d’entre eux ont été productifs, permettant ainsi l’envol de 5 974 jeunes. Sans les protections misent en place, seulement 2 884 jeunes se seraient envolés soit moins de la moitié des jeunes produits au total. Ces protections sont donc indispensables pour la survie de l’espèce d’autant plus que les moissons sont de plus en plus précoce (début juillet).

Une plaquette synthétique a été élaborée et envoyée aux 150 agriculteurs qui ont participé au moins une fois aux actions de protection. Et en décembre, un courrier de bilan du suivi est envoyé aux agriculteurs qui annuellement, participent à l’action de protection du busard.

Busard cendré mâle

Busard cendré mâle – Circus pygargus

En 2022, on compte 203 nids pour 258 jeunes envolés et 190 nids et 277 jeunes à l’envol en 2021. Malgré des fluctuations d’une année sur l’autre, le nombre de jeunes envolés reste stable. Pour ce qui est du nombre de nid, on observe une diminution en plaine ces deux dernières années et une augmentation dans la partie du marais.

Logo UE