Accueil | Pôle Mammifères | Les Chauves-souris

Les Chauves-souris

Les Chauves-souris sont peu connues dans le monde et font l’objet d’obscures légendes. Il existe plus de 1400 espèces, dont 51 en Europe. 35 sont présentes en France métropolitaine et toutes sont protégées. Essentiellement insectivore, l’abondance des  espèces et des populations apportent beaucoup d’informations sur la qualité de notre environnement (paysage, village, etc.) et notamment des grands ensembles paysagers du Marais poitevin.

Des connaissances récentes

La première synthèse des connaissances des chauves-souris en Marais poitevin, remontent à l’élaboration du document d’objectifs Natura 2000, en 2003 et la rédaction d’une synthèse réalisée par les associations à la demande du parc.

Dans le cadre du programme LIFE Nature Marais poitevin, un projet de préservation des chiroptères a été engagé de 2004 à 2008 par la LPO, DSNE, la LPO Vendée et le Parc naturel régional du Marais poitevin. D’importantes prospections de terrain ont permis de prospecter 1103 localités à la recherche des chauves-souris du Marais poitevin. Ces recherches ont consisté en prospections systématiques des ponts, des églises, en détections ultrasonores.

Depuis, des inventaires complémentaires sont régulièrement engagés par le LPO Vendée, DSNE, Nature Environnement 17 et le PNR des soirées détecteurs, captures au filet, suivis de colonies de reproduction, chauve-Souris info, programme Vigiechiro, etc.

Au total, 22 espèces de chauves-souris, dont 7 de l’annexe II de la directive Habitats-Faune-Flore, ont été inventoriées depuis 2003 sur le Marais poitevin.

Il ressort une bonne diversité dans les marais mouillés et les vallées alluviales grâce aux réseaux de haies, boisements et aux canaux. les paysages ouverts des marais desséchés sont moins favorables. Il est dénombré une trentaine de colonies de reproduction dont 2 colonies de Grands rhinolophes et plusieurs de Petits rhinolophes.

Le marais a une positions stratégique dans l’ouest de la France. Il est proche du massif forestier de Mervent qui abrite des sites d’importance internationale en hiver (Grand rhinolophe, Barbstelle d’Europe, Murin à Oreilles échancrées, etc). Il est aussi à proximité de nombreuses zones de bocage (Vendée, Deux-Sèvres) riches en Chauves-souris et dans la continuité de la sylve de l’Argenson du Poitou-Charentes. De plus, il serait dans le couloir de migration de la pipistrelle de Nathisius. La notion de “continuité écologique” est importante pour le marais.

Colonie de Grands rhinolophes

3 principales actions sont menées sur le territoire du PNR

1/ Chauve-souris INFO

Si vous avez des chauves-souris en hiver et en reproduction l’été, informez le PNR Marais poitevin (05 49 35 15 20) qui vous dirigera vers les associations compétentes pour vous renseigner sur les espèces présentes.

La cohabitation Homme / Chauve-souris est possible dans nos maisons et jardins, des solutions existent.

2/ Suivi des colonies

Plusieurs colonies sont suivis sur le Marais poitevin par le PNR et les associations, notamment celles du Grand rhinolophe, du Petit rhinolophe, etc….

Des suivis sont effectués sur des sites réaménagés pour le reproduction ou l’hivernage des Chauves-souris comme sur la briqueterie de La Grève-sur-le-Mignon.

3/ Le Vigie Chiro

Afin de suivre dans le temps les populations de chauves-souris, le PNR, le CREN Nouvelle-Aquitaine, la LPO 85, le Département de Charente-Maritime, les sites protégés et des habitants du marais… se sont engagés depuis 2016 dans le programme Vigie chiro, par point fixe, du Muséum National d’Histoire Naturel de Paris.

Le principe est simple. Des enregistreurs automatiques de chauve-souris sont posés sur différents secteurs du marais en juillet et septembre de chaque année. A ce jour 25 points fixes sont suivis tous les ans. Ils nous permettront d’évaluer l’évolution des populations de chauves-souris.

En 2020, les données collectées par ce programme ont permis d’illustrer les niveaux d’activité sur les différents unités paysagères du Marais poitevin (Marais desséchés, mouillés et les villages) et en bordure (bocages et boisements).