Accueil | Pôle Mammifères | Vison d’Europe

Le Vison d’Europe

Le vison d’Europe (Mustela lutreola), appartient à la famille des mustélidés, inféodé aux zones humides, c’est une espèce d’intérêt communautaire. Il est inscrit sur la Liste rouge mondiale et Européenne des espèces menacées avec le statut en danger critique d’extinction. Pour sa protection, le Vison d’Europe fait l’objet de plusieurs Plans Nationaux d’actions qui sont déclinés sur le Marais Poitevin.

Présentation de l’espèce

Le Vison d’Europe se retrouve dans les lits majeurs des cours d’eau. Ainsi, il fréquente des cours d’eau forestiers, des boisements inondables, des marais, des prairies humides et des ruisseaux.

Le domaine vital du Vison d’Europe varie entre 0,6 km et 17 km de cours d’eau, soit environ 3,6 ha à 100 ha d’habitats fluviaux (Fournier et al., 2008). Le Vison d’Europe consomme des amphibiens, des oiseaux (anatidés notamment), des micromammifères (majoritairement rats et campagnols), des poissons et marginalement des reptiles, des insectes et des œufs, dans des proportions variables selon les études (Libois et al., 1998).
Il utilise des terriers creusés dans les berges à même le sol à l’abri d’une végétation dense et entre les racines des arbres. Il peut également gîter en plein air ou dans des arbres creux.

Attention, le Vison d’Europe peut être confondu avec le Vison d’Amérique qui est plus imposant et dont la tache blanche du museau se limite à la lèvre inférieure. Un risque de confusion existe aussi avec le Putois d’Europe dont les poils de bourres sont jaunâtres et qui présente un masque facial.

Vison d’Europe

Le Vison d’Europe dans le Marais poitevin

La présence du Vison d’Europe est connue historiquement dans le Marais poitevin. Sa présence est confirmée début 1990 dans la Vallée du Curé.

Globalement, les informations relatives à l’espèce ou au genre restent très marginales à l’échelle du Marais poitevin. Les dernières données de présence d’individus suspects sont d’une part, l’année 2013 avec un animal capturé au piège-cage sur la commune de Nalliers en Vendée (détermination de l’espèce non validée, arrêtée au genre Vison sp) et un autre filmé au piège photographique sur la commune de Dœuil-sur-le-Mignon en Charente-Maritime (détermination arrêtée au genre Vison sp). Plus récemment, un individu tué par collision routière a été trouvé en juin 2021 sur la commune d’Esnandes (17). Il a été identifié avec certitude comme Vison d’Europe (source PNA). »

Entre 2016 et 2019, des opérations de recherche par capture, ont été organisées par l’OFB sur les trois départements du Marais poitevin. Cependant ces dernières ont été infructueuses.

Actuellement le Marais poitevin est considéré comme territoire potentiel d’accueil et de reconquête de l’espèce. A ce titre, il est intégré au PNA qui couvre un total de 11 départements.
Dans ces départements, de nombreuses actions sont développées, recherchant notamment à améliorer les connaissances sur l’espèce. D’autres mesures particulières sont mises en œuvre comme par exemple l’obligation de conserver des trous échappatoires dans les pièges de catégorie 1 du 1er avril au 31 juillet chaque année.

Les menaces qui pèsent sur le Vison d’Europe

De nombreuses menaces pèsent sur le Vison d’Europe, comme la dégradation des milieux aquatiques (habitats, qualité de l’eau, absence de végétation rivulaire, etc.). Mais aussi la compétition avec d’autres espèces comme le Vison d’Amérique (récemment arrivé en Marais poitevin) et le Raton laveur. Les collisions tourières et le piégeage accidentel sont aussi des facteurs de mortalité pour le Vison d’Europe.

Documents à consulter

Logo UE