Accueil | Pôle Avifaune | Les Ardéidés nicheurs

Les Ardéidés nicheurs

Les hérons sont des espèces emblématiques des zones humides. Sur le Marais poitevin, on dénombre, depuis le début des années 1986, 5 espèces : le Héron cendré, le Héron bihoreau, le Héron pourpré, le Héron gardeboeuf et l’Aigrette garzette. Depuis 2007, une nouvelle espèce est nicheuse, la Grande aigrette. La Spatule blanche est suspectée certaines années mais non prouvée.

Les Colonies de hérons

Les hérons se reproduisent dans les frênaies mixtes de la zone humide, mais aussi dans des chênaie en bordure du marais. La tranquillité de ces milieux est un facteur déterminant pour le maintien des colonies.

Sur le marais, les colonies de reproduction sont suivies tous les ans depuis 1986. C’est pourquoi, il a été possible d’établir une synthèse des hérons reproducteurs et ainsi définir les tendances d’évolution pour ces espèces. un rapport de synthèse n’a lieu que tous les 7 ans, pendant l’enquête nationale.

Une zone humide importante pour les hérons

Depuis la fin des années 1990, on constate une augmentation des hérons sur le marais. Mais depuis les hivers froids de 2008 – 2009, et la forte diminution des hérons blancs (Aigrette garzette et Héron gardeboeuf), on retrouve des effectifs similaires aux débuts des années 2000.

Le Héron pourpré

Le Héron pourpré – Ardea purpurea © Didier Cantin

Le Marais poitevin joue un rôle important pour la nidification du Héron pourpré. Lors de l’enquête nationale de 2014, 8,6% de la population française de cette espèce nichait sur la zone humide.

Le  Marais poitevin accueil également 3 sites de nidification de la Grande aigrette sur les 26 connus en France.

La zone humide comptabilise 26 héronnières sur les 1677 de l’hexagone.

En 2014, l’enquête des hérons nicheurs est reconduite dans le cadre de l’enquête Nationale hérons nicheurs. Les rapports de l’enquête Marais poitevin est consultables ci-dessous.