Accueil | Pôle Avifaune | Les Limicoles et les Anatidés hivernants et migrateurs

Les Limicoles et les Anatidés hivernants et migrateurs

Les limicoles et anatidés font partie de la faune remarquable du Marais poitevin. La zone humide est reconnue d’intérêt international pour ces espèces dès les années 1980, notamment pour l’hivernage et comme halte migratoire.

On dénombre principalement une vingtaine d’espèces, qui en fonction de leur cycle biologique, utilisent les vasières du complexe Baie de l’Aiguillon – Pointe d’Arçay et les prairies humides du marais.

C’est pourquoi, certaines espèces ou groupes font l’objet de suivis dans le cadre de l’Observatoire. Les rapports ci-dessous présentent les principales études engagées pour ces espèces sur la zone humide.

Anatidés hivernants et migrateurs

Envol d'anatidés sur les prairies inondées de la réserve naturelle Michel Brosselin de Saint-Denis-du-Payré

Envol d’anatidés sur les prairies inondées de la réserve naturelle Michel Brosselin de Saint-Denis-du-Payré

L’évolution des populations est dépendante de la qualité globale de ces zones (côtières, estuariennes, prairies humides du marais…) et indicatrice de l’état écologique de la zone humide. Le dernier rapport sur les anatidés hivernants expose les résultats de suivis pour chaque espèce, illustrés par des graphiques représentant l’évolution de leurs effectifs entre 2005 et 2008. Des mesures de gestion en vue de pérenniser la présence des espèces sur le site sont proposées. La préservation des populations d’anatidés sur le Marais poitevin passe par le maintien des prairies avec une gestion hydraulique permettant de conserver des niveaux d’eau hauts.

Limicoles hivernants et migrateurs

Le Pluvier argenté - Pluvialis squatarola

Le Pluvier argenté – Pluvialis squatarola

L’évolution de leur population est dépendante de la qualité globale de ces zones côtières et estuariennes. Sept sites de suivis ont été localisés et 15 espèces ont été prises en considération (Avocette élégante, Barge à queue noire, Barge rousse, etc.). Le Marais poitevin demeure un écosystème de zone humide d’intérêt international pour certaines espèces (Avocette élégante, Grand Gravelot, Pluvier argenté, etc.). Cette présence importante de limicoles est liée aux protections mises en place sur le littoral vendéen et charentais (mise en réserves naturelles de la Baie de l’Aiguillon et de la réserve de chasse maritime de la pointe d’Arçay). Cette protection permet de garantir la quiétude d’un site tout en offrant un potentiel alimentaire important pas encore totalement exploité.